Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 22:57

Les-impudentsMD-copie-1.jpgMarguerite Duras, Les Impudents, 1943

Folio, 246 pages

 

Marguerite Duras est entrée en littérature en 1943 avec Les Impudents. Les thèmes durassiens sont déjà bien présents dans ce premier roman : les souffrances générées par des relations familiales extrêmement violentes que cristallisent les angoisses maternelles,  son amour quasi-exclusif pour le fils aîné « si pourri qu’il en est aussi léger qu’une branche de bois mort » (p. 220). Nous avons là, en substances, l’enfance et l’adolescence douloureuses de Marguerite Duras, qui n’aura jamais pu « trouver sa place dans la constellation maternelle » (Laure Adler, Marguerite Duras, p. 27).

 

    L’histoire

 

Maud Grant, jeune fille secrète et tourmentée, très observatrice également, vit auprès de sa mère Mme Grant-Taneran, de son frère Jacques Grant et de son demi-frère Henri Taneran, sous le même toit que son beau-père M. Taneran, dont il sera très peu question dans l’histoire.

Au début du roman, Jacques vient de perdre son épouse Muriel et, à 40 ans, il est accablé de dettes. L’accumulation des traites Tavarès pousse la famille à fuir, pour échapper à l’obligation de les payer. Jacques, Henri, Maud et leur mère  rejoignent la propriété d’Uderan, qui se trouve « dans le sud-ouest du Lot, dans la partie âpre et dépeuplée du Haut-Quercy, aux confins de la Dordogne et du Lot-et-Garonne. » (p. 45)  Mais la demeure est inhabitable : ils logeront donc chez les Pécresse dont le fils Jean convoitera Maud alors qu’elle entretient une liaison secrète avec un dénommé Georges Durieux. L’histoire tourne autour du quotidien de la famille de Maud et des habitants du village, témoins des relations tumultueuses entre ces êtres liés par le sang, mais que tout désunit. Maud parviendra-t-elle à se libérer de l’emprise de sa mère, si injuste envers elle, de  Jacques de plus en plus violent et que Mme Taneran défend systématiquement tant son amour pour lui est exclusif ? Et par quel compromis pourra-t-elle échapper à leur impudence, à leur cynisme ?

 

    Quelques impressions personnelles

 

Les Impudents  est dédié à Jacques D., le demi-frère que Marguerite Duras n’a pas connu et qui est né du premier mariage de son père, Henri Donnadieu.

Mais un autre Jacques domine l’intrigue du roman : Jacques Grant en est le personnage négatif central, outre Mme Grant-Taneran, la mère, autour de laquelle tous gravitent.

 

Maud est le personnage le plus attachant, le plus complexe aussi. Si elle souhaite qu’une chose arrive, elle n’éprouve aucun bonheur dans sa réalisation. Marguerite Duras a sans doute mis beaucoup d’elle-même dans le tempérament de Maud. Solitaire, exaltée, elle est la seule à dormir au domaine d’Uderan : pour rejoindre la demeure familiale, elle passe des heures à marcher dans la campagne, qui symbolise sans doute la transgression, l’infidélité au clan. Alors, elle se ressource au cœur de cette nature accueillante et bienveillante, avec laquelle elle se sent en harmonie et qui lui permet de laver sa culpabilité. Les errances de Maud sont, pour le lecteur, de purs délices car elles donnent lieu à de superbes passages où la psychologie du personnage semble se déployer dans la description de la campagne environnante.

On retrouve aussi la complexité du personnage de Maud dans sa liaison avec Georges, qu’elle désire et dont elle pense être amoureuse, mais qu’elle cesse d’aimer très vite, dés que la relation est acquise. Cependant, Georges lui permet de libérer ses sentiments et dés lors, elle ne s’interdit plus d’éprouver du mépris pour Jacques ni de la pitié pour sa mère. Pourtant, le couple qu’elle formera avec Georges montre, qu’au-delà des conventions sociales qui maintiennent bien des couples, « il n’y a pas d’amour heureux » chez Marguerite Duras.

 

Extrait


    « Une lueur falote de lanterne tempête apparut à la hauteur du sentier qui reliait Uderan à la propriété des Pecresse. Si on la recherchait, elle aurait dix fois le temps de s’enfuir. L’idée que l’on s’inquiétait d’elle, l’émut un peu. Des larmes lui vinrent, qui traçaient sur ses joues de frais sillons. Ils n’étaient pas heureux eux non plus, là-bas. Personne ne l’avait jamais été chez elle. Ils vivaient dans le désordre et leurs passions donnaient aux événements les plus ordinaires un tour à part, tragique, et qui vous enlevait toujours davantage l’espoir de posséder jamais le bonheur.

Mais lorsqu’on vous avait trop fait souffrir, ensuite on vous recherchait et on vous ramenait de gré ou de force. Seul cet ultime remords prouvait qu’on tenait à vous d’une certaine façon et que, sans vous, quelqu’un eût manqué à la maison. Ces pensées la touchèrent d’abord, mais elle ne tarda pas à résister à son émotion.

Non, elle ne reviendrait pas. C’était bien inutile maintenant qu’elle avait parfaitement compris comment leur attachement se manifestait. Jacques prenait plaisir à vous humilier, puis il s’efforçait de vous rassurer lui-même, afin de ne pas perdre complètement ses victimes. Non, au grand jamais, elle ne reviendrait.  

Mais n’avait-on pas appelé ? Le fantôme de sa mère la frôla, si tendre dans son souvenir, bon comme l’été qui reviendra et auquel on pense alors qu’on est encore en hiver. Elle ne bougea pas, mais ne put empêcher ses larmes de couler. »(pp.182-183)

 

Je vous invite à lire l’article très intéressant et fouillé que Denis de  Bonheur de lire a publié le 30 décembre 2012, dans les temps ! Quant à moi, je démarre mon challenge avec un mois de retard et je vous donne rendez-vous le jeudi 28 février pour La Vie tranquille, le 2e roman de MD, dans l’ordre chronologique. N’hésitez pas à nous rejoindre pour cette lecture commune si vous le souhaitez et je vous rappelle l’existence de la communauté Marguerite Duras.

 

Je rattache également mon billet au challenge « Premier roman » chez Anne et au challenge « Un classique par mois » chez Stephie (cliquez sur les logos).

 

Belle lecture !

 

Heide

 

duras sourire    Classique-final-3 Defi-PR1

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Missycornish 28/02/2013 22:36


Coucou! Je viens de découvrir ton blog par le biais de Denis et je suis très heureuse de le visiter! Je suis actuellement en train de lire un roman de Marguerite Duras et en ai teminé un
récemment que je souhaite chroniquer ce mois-ci. Puis-je participer à ton challenge? Et où dois-je m'inscrire?


 


Aussi je regrette de ne pouvoir rejoindre ta communauté car je ne suis plus sur overblog mais sur wordpress.


J'ai vu que tu avais posté des billets sur Sigmund Freud, je vais revenir les lire.


 


A très bientôt! J'aime beaucoup ton blog et la présentation.

Heide 02/03/2013 18:30



Très heureuse de t'accueillir Missycornish, un peu en retard toutefois. Et je te remercie beaucoup pour tes compliments.


Je t'inscris avec grand plaisir au challenge MD et, ce soir, je vais en profiter pour récapituler les liens vers les billets déjà publiés. Je viendrai te rendre visite dans le courant du
week-end, mais tu peux poster tes liens dans les commentaires de l'article qui annonçait le challenge. C'est super que tu participes, merci !



Anne 01/02/2013 19:33


J'ai relu L'étranger, premier roman de Camus, que c'est chouette de redécouvrir les "sources" des classiques !

Heide 04/02/2013 22:28



C'est super Anis ! Et tu peux lire aussi La Mort heureuse, véritable premier roman qui contient L'Etranger en germe, je crois bien.



DENIS 31/01/2013 10:07


un premier roman à ne pas négliger car c'est tout de même malgré ses défauts déjà du "MD"


et je note pour le 28 février "la vie tranquille"


merci pour les compliments sur mon article

Heide 31/01/2013 20:49



C'est vrai qu'il n'est pas parfait, et je lui ai trouvé des longueurs au début. Surtout, la voix poétique de Marguerite Duras n'est pas encore en place. Mais l'écriture a déjà, par moment, une
puissance d'évocation très forte.


Cette fois, je ne serai pas en retard pour le 28 février !



Présentation

  • : Le blog de Heide
  • Le blog de Heide
  • : Un tour d'horizon de mes lectures, contemporaines ou classiques. De la poésie, juste pour le plaisir des mots ... De la littérature de jeunesse, au fur et à mesure de mes découvertes. Un peu de cinéma et de la BD de temps à autre ... Bienvenue ... à fleur de mots!
  • Contact

livre-volant.jpg

 

 

A lire absolument ! Efflorescences IsmaëlBilly

  Toutes les critiques parues sur Efflorescences d'Ismaël Billy

sont recensées sur la page web de l'écrivain. (ICI)

 

 
 


plume-ecrire-blog.jpg

Recherche

En ce moment, je lis / j'écoute ...

Duras le marin de g Jung_ame_vie_poche.jpg Lettre-a-Helga_2812.jpeg Camus_Lamortheureuse.jpg

Archives

Mon rendez-vous philo

chouette-300x211 

Pour en savoir plus sur le rendez-vous hebdomadaire et la lecture thématique mensuelle, c'est ICI.
La communauté "Les Lundis philo"est créée, n'hésitez pas à vous y inscrire !

 

10e rendez-vous thématique :

Lundi 12 août 2013 (date décalée)

Thème : le temps

Anis ?

Coccinelle

Denis

Lee Rony

Sophie ?

Heide

 

9e rendez-vous thématique :

Lundi 1er juillet 2013

Thème : le philosophe Albert Camus 

Coccinelle (alias Catherine) : Albert Camus

Denis : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Lee Rony : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Heide : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

 

8e rendez-vous thématique :

Lundi 3 juin 2013

Thème : Au bout du monde 

Deux approches : le voyage

et/ou

Philosophes/Philosophie du bout du monde (Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Australie...)

Anis : Les femmes, la philosophie et le voyage

Catherine : Au bout du monde avec l'idée de Dieu dans la philosophie religieuse de la Chine (Léon de Rosny)

Denis : Montesquieu, Voyages, Arléa

Lee Rony : Au bout du monde

Heide : Montaigne et le voyage

 

7e rendez-vous thématique :

Lundi 6 mai 2013

Thème : Littérature et philosophie

(Lecture commune récréative : Martin et Hannah de Catherine Clément)

Catherine lance deux débats passionnants pour dépasser le clivage entre littérature et philosophie.

Denis sur  Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. A consulter aussi Hannah Arendt et Martin Heidegger de Elzbieta Ettinger (essai) : ici.

Lee Rony

Sophie sur Voltaire

Heide sur Martin et Hannah de Catherine Clément

 

6e rendez-vous thématique :

Lundi 1er avril 2013

Thème : La philosophie et le rire 

Catherine : Qui a écrit "Le rire est le propre de l'homme ?"

Denis  : autour d'une citation sur le rire philosophique. Candide de Voltaire (en attendant Bergson)

              Le Rire de Bergson

Lee Rony : Historique de la notion, façon Lee Rony.

Heide : Bergson, Le Rire, Essai sur la signification du comique

 

5e rendez-vous thématique :

Lundi 4 mars 2013

Thème : Femmes philosophes

Catherine : Cléobouline, l'une des premières femmes philosophes (Grèce antique)

Denis : Simone Weil, femme philosophe (1ère partie : sa vie et son oeuvre)

2e partie : La Pesanteur et la grâce (ICI)

Lee Rony signe un poème satirique "Femmes philosophes"

Heide : Hannah Arendt et la crise de la culture (1ère partie : présentation)

 

4e rendez-vous thématique :

Lundi 4 février 2013

Thème : Freud et la psychanalyse

Catherine : points communs et différences entre psychanalyse et philosophie

Denis : Le Malaise dans la culture de Sigmund Freud

Lee Rony  bientôt sur le divan avec cette lettre de son médecin traitant... Excellent ! 

Heide  : le fonctionnement de l'appareil psychique et L'Avenir d'une illusion


  3e rendez-vous thématique :

Lundi 7 janvier 2013

Thème : l'art, la beauté dans l'art

Catherine sur une citation de Platon

Denis sur Kandinsky, Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier

Lee Rony sur la question du point de vue, les rapports entre la distorsion des perceptions et la beauté artistique.

Heide sur un texte de Soseki Natsume, extrait d'Oreiller d'herbes, 1906


2e rendez-vous thématique :

Lundi 3 décembre 2012

Thème : la sagesse

Catherine : Oh non George ! Un album de Chris Haughton

Denis : ABC d'une sagesse par Svami Prajnanpad

Lee Rony : "Poésie lexicale"

Heide : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur

 

1er rendez-vous thématique :

Lundi 5 novembre 2012

Thème : le bonheur

Catherine : Le bonheur

Denis : Bruno Fabre, La Pyramide du bonheur

Lee Rony : Le bonheur

Heide : Le bonheur selon Marc-Aurèle

 

Challenge Marguerite Duras

LIRE L'OEUVRE DE MARGUERITE DURAS

mdjeuneInformations, inscriptions et dépôt de vos liens en cliquant ICI.


Je vous propose deux logos à insérer dans vos articles :

 

duras sourire

 

duras imec 1N'hésitez pas à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Marguerite Duras. Pensez à demander votre inscription à la communauté, si vous le souhaitez. Cela permet de recenser facilement l'ensemble des articles publiés.

 

Bibliographie et filmographie avec les liens vers les articles publiés : CLIC (en construction)

 

Deux sites incontournables : l'Association Marguerite Duras, qui organise notamment les Rencontres Duras au printemps et Duras mon amour (site géré par des étudiants italiens)

J'y participe

icone_redacteur2.gif

 

litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

 

Challenge-Christian-Bobin

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013

 

 

challenge-daniel-pennac

 

 

voisins-voisines-2013

  

Defi-PR1

 

Classique-final-3.jpg

 

Ecoutonsunlivre

 

logochallenge2

 

logo-challenge-c3a0-tous-prix

 

logo-c3a9crivains-japonais 1

 

Arsene

 

camille-pissarro-the-louvre-and-the-seine-from-the-pont

 

challenge1_CarnetsderouteFBusnel.jpg

 

jelisalbums.jpg

 

ContesChallenge.jpg