Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 20:13

KennethCook_Acoupsredoubles.jpg

 

Kenneth Cook est un écrivain australien, né en 1929 et mort en 1987. A coups redoublés vient d’être réédité en poche, après une première publication en 1974 et une publication aux Editions Autrement, en 2008. Le titre original est Bloodhouse. C’est en flânant chez mon libraire que je suis tombée sur ce court roman de 140 pages dont la quatrième de couverture m’a intriguée. Je vous en livre le contenu.


Quatrième de couverture


« Que s’est-il passé le samedi 17 juin au Calpe, l’hôtel-bar-discothèque où viennent s’amuser les jeunes Australiens ? Par quel enchaînement en est-on arrivé à ce « tableau d’ignominie, d’effroi et de confusion » décrit par le procureur ? Les frustrations de John Verdon, après une dure semaine de travail aux abattoirs, ont sans doute pesé lourd… Mais il n’est pas le seul à s’être laissé entraîner par ses pulsions vers l’issue fatale. »


Les événements se déroulent dans un hôtel australien typique où le client trouve, en plus des chambres, un ou des restaurants, des salles de bar dont le public bar et le lounge, deux espaces qui n’accueillent pas la même population. On y trouve également un magasin de vente d’alcool à emporter,  entre autres. Cet hôtel est donc un lieu immense, tenu par Mick et son épouse Jenny. Mick est un homme cupide et malhonnête, à la limite de la misanthropie : s’il voue un amour inconditionnel à son chat prénommé Mol - le matou va jouer un rôle non négligeable dans l'histoire -, il n’a que faire de tous ces jeunes qui s’alcoolisent, parfois jusqu’à la limite fatale ou se prostituent dans les chambres de son établissement… Il leur refuse tout secours, toute assistance et se contente de les mettre à la porte, si cela risque de lui attirer des ennuis.


L’ambiance de cet hôtel est vraiment glauque. Kenneth Cook s’attache aux faits et uniquement à eux. Les personnages sont campés brièvement pour accentuer l’absence de sentiments, leur assimilation à des « brutes épaisses ». L’ivresse les désinhibe et leurs actes sont perpétrés froidement. La narration, efficace, presque mécanique est à l’image de la brutalité des relations entre ces hommes,  jeunes pour la plupart, ces très jeunes filles, que l’alcool transforme en automates, presque en zombies. L’impression d’ensemble est vraiment très déstabilisante pour le lecteur et certaines scènes ultra-réalistes font froid dans le dos.


Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout au dénouement. Les chapitres de narration sont entrecoupés de projection dans l’avenir, au moment du procès et des différentes plaidoiries.  Nous savons donc dés le début qu’une personne a été tuée, mais nous ne savons pas qui est la victime, encore moins qui est le coupable. Tout au long du roman, le lecteur pose des hypothèses, mais Kenneth Cook nous promène jusqu’à la toute dernière ligne !


Voici l’avis de Telerama (Quatrième de couverture) :


«  A coups redoublés est une incursion foudroyante dans un univers de violence, une fin du monde annoncée. Pas de pathos, de compassion, rien que des faits. L’auteur casse sa narration de courts chapitres d’audiences au tribunal : qui est mort ? Qui a tué ? »


C’est un roman atypique, qui n’est pas vraiment un polar puisque toute l’intrigue, mis à part les extraits de plaidoiries, se situe en amont du décès de la victime. De plus, aucun policier ne figure parmi les personnages.

La lecture d'A coups redoublés m’a remuée et je trouve qu’elle nous engage à une réflexion sur les  ravages de l’alcool, la violence qu’il génère et l'extrême vulnérabilité des jeunes gens face à cette addiction.


L’incipit 

 

Le procureur :

Mesdames et Messieurs les jurés : les témoignages que vous venez d'entendre ont brossé un tableau d'ignominie, d'effroi et de confusion. Les faits, présentés sous forme de vignettes lors de l'audition, constituent un moyen de preuve. Il vous appartient maintenant d'étudier ces vignettes, de rejeter celles qui vous paraissent erronées, et d'assembler les autres pour établir la vérité. Vous rendrez votre verdict en fonction du tableau que vous reconstituerez, en toute honnêteté et objectivité.

Mon devoir n'est pas de garantir une inculpation, mais de vous aider à prononcer un verdict juste. Cette tâche est rarement simple, et, dans le cas qui nous intéresse, particulièrement complexe. Nous devons cette complexité à la nature des faits, à l'incohérence des dépositions et même aux limites du droit pénal car il est manifeste que l'accusé n'avait aucune intention de tuer, ni même de blesser la victime. Mais, comme M. le juge vous le dira, tout cela est hors de propos. J'y reviendrai.

Permettez-moi pour l'instant de récapituler les éléments de l'enquête, à l'issue de quoi, à mon avis, vous ne pourrez qu'opter pour le verdict de culpabilité : je vais retracer les événements survenus le samedi dix-sept du mois de juin dernier à l'hôtel Calpe."

 

Bonne lecture !

 

Heide 

Cook-KennethKenneth COOK

(1929-1987)

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yuko 12/02/2013 11:26


Tu en parles très bien mais ce n'est pas le genre de lecture qu'il me faut en ce moment :)

Heide 17/02/2013 15:20



Si tu as besoin de légèreté comme je peux le comprendre, alors tu as raison Yuko, ne lis pas ce roman pour le moment. Merci de ta visite et à bientôt !



laure 10/02/2013 20:23


Intriguant... Je note cet auteur, je pense qu'il faut le lire pour vraiment se faire un avis :D


Bonne soirée Heide ;)

Heide 17/02/2013 15:17



Oui, c'est un univers particulier, assez violent, avec des thèmes récurrents - l'alcool, la drogue - qui peuvent déplaire. Moi-même, je ne suis pas très attirée par ces sujets habituellement.
Mais je crois que Kenneth Cook vaut le détour, au moins une fois.



Anis 10/02/2013 15:29


Bon, il faut aller y voir de plus près donc.

Heide 17/02/2013 15:09



Oh que oui !



Anis 10/02/2013 00:26


Je n'ai pas eu de lire cet auteur et je passe peut-être à côté.

Heide 10/02/2013 11:18



Je trouve qu'il est à découvrir et pour ma part, je compte lire prochainement Cinq matins de trop, paru en 1961, puis traduit en 2006 et paru aux éditions Autrement.


En voici le synopsis (source Amazon) :


"Jeune instituteur dans l’Outback, au coeur de l’Australie, John Grant doit passer la nuit à Bundanyabba avant de s’envoler pour Sydney. Il dépose ses valises à l’hôtel, va boire un verre et
jouer dans l’un des nombreux pubs de cette petite ville torride et poussiéreuse, où tout le monde s’ennuie... Cinq matins de trop nous fait vivre le cauchemar éveillé d’un homme ordinaire, qui
devient peu à peu accro à l’alcool, au jeu, au sexe, à la violence, jusqu’à l’autodestruction."


Quelques critiques, toujours sur Amazon :


D’une violence et d’une force peu communes, ce court roman ne se laisse pas oublier. S’y frotter, c’est s’y brûler. A. F., Lire.


Cinq matins de trop vous feront passer un vrai, un super sale moment. Christophe Donner, Le Monde 2.


Récit mi-amer, mi-émerveillé qui se savoure comme une bière, d’un trait, et sans modération. Astrid de Larminat, Le Figaro littéraire.


Bon dimanche Anis !



DENIS 09/02/2013 21:19


je n'ai pas lu cet auteur et ce livre est bien étrange en effet et je comprends qu'il est à lire

Heide 10/02/2013 11:11



Je viens de le découvrir moi-même, par hasard et j'ai été très surprise de constater que ce roman datait des années 70. A découvrir en effet, d'autant que 140 pages, c'est très vite lu. Ce roman
vaut la peine qu'on lui consacre deux heures.



Présentation

  • : Le blog de Heide
  • Le blog de Heide
  • : Un tour d'horizon de mes lectures, contemporaines ou classiques. De la poésie, juste pour le plaisir des mots ... De la littérature de jeunesse, au fur et à mesure de mes découvertes. Un peu de cinéma et de la BD de temps à autre ... Bienvenue ... à fleur de mots!
  • Contact

livre-volant.jpg

 

 

A lire absolument ! Efflorescences IsmaëlBilly

  Toutes les critiques parues sur Efflorescences d'Ismaël Billy

sont recensées sur la page web de l'écrivain. (ICI)

 

 
 


plume-ecrire-blog.jpg

Recherche

En ce moment, je lis / j'écoute ...

Duras le marin de g Jung_ame_vie_poche.jpg Lettre-a-Helga_2812.jpeg Camus_Lamortheureuse.jpg

Archives

Mon rendez-vous philo

chouette-300x211 

Pour en savoir plus sur le rendez-vous hebdomadaire et la lecture thématique mensuelle, c'est ICI.
La communauté "Les Lundis philo"est créée, n'hésitez pas à vous y inscrire !

 

10e rendez-vous thématique :

Lundi 12 août 2013 (date décalée)

Thème : le temps

Anis ?

Coccinelle

Denis

Lee Rony

Sophie ?

Heide

 

9e rendez-vous thématique :

Lundi 1er juillet 2013

Thème : le philosophe Albert Camus 

Coccinelle (alias Catherine) : Albert Camus

Denis : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Lee Rony : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Heide : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

 

8e rendez-vous thématique :

Lundi 3 juin 2013

Thème : Au bout du monde 

Deux approches : le voyage

et/ou

Philosophes/Philosophie du bout du monde (Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Australie...)

Anis : Les femmes, la philosophie et le voyage

Catherine : Au bout du monde avec l'idée de Dieu dans la philosophie religieuse de la Chine (Léon de Rosny)

Denis : Montesquieu, Voyages, Arléa

Lee Rony : Au bout du monde

Heide : Montaigne et le voyage

 

7e rendez-vous thématique :

Lundi 6 mai 2013

Thème : Littérature et philosophie

(Lecture commune récréative : Martin et Hannah de Catherine Clément)

Catherine lance deux débats passionnants pour dépasser le clivage entre littérature et philosophie.

Denis sur  Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. A consulter aussi Hannah Arendt et Martin Heidegger de Elzbieta Ettinger (essai) : ici.

Lee Rony

Sophie sur Voltaire

Heide sur Martin et Hannah de Catherine Clément

 

6e rendez-vous thématique :

Lundi 1er avril 2013

Thème : La philosophie et le rire 

Catherine : Qui a écrit "Le rire est le propre de l'homme ?"

Denis  : autour d'une citation sur le rire philosophique. Candide de Voltaire (en attendant Bergson)

              Le Rire de Bergson

Lee Rony : Historique de la notion, façon Lee Rony.

Heide : Bergson, Le Rire, Essai sur la signification du comique

 

5e rendez-vous thématique :

Lundi 4 mars 2013

Thème : Femmes philosophes

Catherine : Cléobouline, l'une des premières femmes philosophes (Grèce antique)

Denis : Simone Weil, femme philosophe (1ère partie : sa vie et son oeuvre)

2e partie : La Pesanteur et la grâce (ICI)

Lee Rony signe un poème satirique "Femmes philosophes"

Heide : Hannah Arendt et la crise de la culture (1ère partie : présentation)

 

4e rendez-vous thématique :

Lundi 4 février 2013

Thème : Freud et la psychanalyse

Catherine : points communs et différences entre psychanalyse et philosophie

Denis : Le Malaise dans la culture de Sigmund Freud

Lee Rony  bientôt sur le divan avec cette lettre de son médecin traitant... Excellent ! 

Heide  : le fonctionnement de l'appareil psychique et L'Avenir d'une illusion


  3e rendez-vous thématique :

Lundi 7 janvier 2013

Thème : l'art, la beauté dans l'art

Catherine sur une citation de Platon

Denis sur Kandinsky, Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier

Lee Rony sur la question du point de vue, les rapports entre la distorsion des perceptions et la beauté artistique.

Heide sur un texte de Soseki Natsume, extrait d'Oreiller d'herbes, 1906


2e rendez-vous thématique :

Lundi 3 décembre 2012

Thème : la sagesse

Catherine : Oh non George ! Un album de Chris Haughton

Denis : ABC d'une sagesse par Svami Prajnanpad

Lee Rony : "Poésie lexicale"

Heide : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur

 

1er rendez-vous thématique :

Lundi 5 novembre 2012

Thème : le bonheur

Catherine : Le bonheur

Denis : Bruno Fabre, La Pyramide du bonheur

Lee Rony : Le bonheur

Heide : Le bonheur selon Marc-Aurèle

 

Challenge Marguerite Duras

LIRE L'OEUVRE DE MARGUERITE DURAS

mdjeuneInformations, inscriptions et dépôt de vos liens en cliquant ICI.


Je vous propose deux logos à insérer dans vos articles :

 

duras sourire

 

duras imec 1N'hésitez pas à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Marguerite Duras. Pensez à demander votre inscription à la communauté, si vous le souhaitez. Cela permet de recenser facilement l'ensemble des articles publiés.

 

Bibliographie et filmographie avec les liens vers les articles publiés : CLIC (en construction)

 

Deux sites incontournables : l'Association Marguerite Duras, qui organise notamment les Rencontres Duras au printemps et Duras mon amour (site géré par des étudiants italiens)

J'y participe

icone_redacteur2.gif

 

litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

 

Challenge-Christian-Bobin

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013

 

 

challenge-daniel-pennac

 

 

voisins-voisines-2013

  

Defi-PR1

 

Classique-final-3.jpg

 

Ecoutonsunlivre

 

logochallenge2

 

logo-challenge-c3a0-tous-prix

 

logo-c3a9crivains-japonais 1

 

Arsene

 

camille-pissarro-the-louvre-and-the-seine-from-the-pont

 

challenge1_CarnetsderouteFBusnel.jpg

 

jelisalbums.jpg

 

ContesChallenge.jpg