Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 21:50

Oulitskaia_Sonitchka_Gallimard.jpg

Roman, 117 pages

Les numéros de page donnés dans cet article sont ceux de l'édition Gallimard, NRF, coll. "Du monde entier", mais il existe également une édition de poche :

 

sonietchka-ludmila-oulitskaia-9782070404261.gif

 

Sonietchka est le premier roman de Ludmila Oulitskaïa. Il a été publié en Russie en 1995 et en France, chez Gallimard en 1996 où il a reçu le Prix Médicis étranger l’année de sa parution. Ce roman très court est un petit bijou et mérite sa place parmi les plus belles pages de la littérature.


Sonietchka, personnage féminin éponyme, - c’est le diminutif de Sonia - cherche le réconfort et le bien-être dans les livres depuis l’enfance. La lecture lui permet de se retrancher du monde pour pouvoir y vivre. « Pendant vingt années, de sept à vingt-sept ans, Sonietchka avait lu presque sans discontinuer. Elle tombait en lecture comme on tombe en syncope, ne reprenant ses esprits qu’à la dernière page du livre. » (8) Mieux, la petite ne fait aucune différence entre les personnages imaginaires et les êtres de chair et d’os qui l’entourent. En toute logique, elle devient bibliothécaire et travaille « dans la réserve en sous-sol d’une vieille bibliothèque. »  


Nous sommes dans les années 30. Un jour, alors qu’elle remplace l’une de ses collègues dans la salle de lecture, elle rencontre Robert Victorovitch, « un homme petit, grisonnant, à la maigreur acérée », nettement plus âgé qu’elle puisqu’il vient d’avoir quarante-sept ans. Artiste-peintre, de retour de Paris, il recherche des ouvrages en français, à l’heure de la fermeture, ce qui ne manque pas d’attirer l’attention de la jeune femme. Deux jours plus tard, Robert Victorovitch revient à la bibliothèque et demande Sonietchka en mariage : il a peint son portrait et le lui offre en cadeau de fiançailles. Robert a l’intuition qu’il sera heureux avec Sonietchka : « […] voilà qu’il se trouvait devant une femme éclairée de l’intérieur par une réelle lumière, il pressentait en elle une épouse qui abriterait entre ses mains fragiles sa vie exténuée, recroquevillée contre terre, il voyait aussi qu’elle serait un doux fardeau pour ses épaules qui n’avaient jamais supporté de famille, pour sa virilité frileuse qui avait fui les charges de la paternité et les contraintes du mariage. » (23)

 

Robert a été emprisonné dans les camps staliniens pendant cinq longues années, ce qui lui a donné « un tempérament d’ascète » (26). Tous deux savent donc se contenter de peu, ce qui est heureux car leurs conditions de vie sont précaires, mais ils se complètent et leur harmonie est parfaite : « A l’instar du contact avec la pierre philosophale, les nuits passées à bavarder avec sa femme enclenchaient un mécanisme magique de purification du passé… » (25). Par la suite, Sonietchka mettra au monde, par miracle, leur fille unique, Tania. Absorbée par les tâches ménagères, depuis qu’elle est épouse et mère, Sonietchka ne lit plus. Elle vieillit et enlaidit vite, sans tristesse ni amertume toutefois : « Mais l’amertume de vieillir n’empoisonnait nullement la vie de Sonietchka, comme c’est le cas pour les femmes fières de leur beauté. » (49) Elle accepte les choses comme elles viennent et s’en émerveille tant elle est convaincue que le bonheur lui a été accordé « par erreur, à la suite d’une négligence » et qu’elle risque de le perdre à tout moment. Lorsque leur existence devient plus légère, grâce à un logement plus spacieux et un budget plus large, Tania est adolescente. L’arrivée de son amie, prénommée Jasia, bouleversera la vie tranquille de Sonietchka, qui s’adaptera pourtant au nouvel ordre des choses, avec ce don de soi si émouvant qui la caractérise…


Ludmila Oulitskaïa nous offre, avec sa Sonietchka, un beau portrait de femme généreuse et dévouée, à la simplicité lumineuse. Dans La Passion suspendue, Entretiens avec Leopoldina Pallota della Torre, Marguerite Duras analyse les particularités de l’écriture féminine : « Il y a un rapport intime et naturel qui depuis toujours lie la femme au silence et donc à la connaissance et à l’écoute de soi. Cela conduit son écriture à cette authenticité qui fait défaut à l’écriture masculine, dont la structure renvoie trop à des savoirs idéologiques, théoriques. » (page 83)

J’ai repensé à cette analyse de MD en lisant L. Oulitskaïa : elle a exactement ce dont parle MD, une écriture authentique et sensible, qui plonge au cœur de la psychologie féminine, et maintient toujours une forme de vérité et d’élégance, même dans la gravité des instants tragiques. Ceux-ci  s’allègent alors libérant, dans le même mouvement, une profonde émotion. En arrière-plan, le contexte est saisissant : Oulitskaïa évoque, avec la même authenticité, la vie difficile des intellectuels à l’époque de Staline, une vie faite de pauvreté et de restriction des libertés, dont la description sublime le courage et l’aliénation de Sonietchka.


Un grand merci à Anis qui a initié le challenge Lire avec Geneviève Brisac (CLIC).

 

J’ai bien envie d’aller plus loin dans mes lectures autour de l’essai La Marche du cavalier. D’autres livres sont d’ores et déjà dans ma PAL dont un autre titre d’Outliskaïa, Un si bel amour et autres nouvelles. Mais je compte diversifier aussi en suivant les conseils de lecture de Geneviève Brisac publiés sur Litterama : Jean Rhys, La Prisonnière des Sargasses et Fugitives d’Alice Munro attendent aussi sur ma table de chevet.

 

J'inscris également ce billet dans le cadre des challenges de Laure et Anne (pour leur rendre visite, un clic sur les logos).


Belle(s) lecture(s) !

 

Heide

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013  logo-challenge-c3a0-tous-prix Defi-PR1

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Anis 14/03/2013 23:10


Très bel article, très fin, et très belle citation de Marguerite Duras. Ces qualités , je l'avoue, me rendent très heureuse de ta participation.

Heide 15/03/2013 17:40



Oh un grand merci Anis ! Ce que tu as écrit me touche vraiment beaucoup.


Je présenterai bientôt le livre d'entretiens, passionnant je dois dire, dans lequel se trouve cette citation. 



DENIS 14/03/2013 22:29


une auteure passionnante et je n'ai pas lu celui-ci que tu présentes comme un vrai grand coup de coeur

Heide 15/03/2013 17:37



Oui, c'est vrai, le personnage de Sonietchka m'a beaucoup touchée et j'ai aimé l'écriture de L. Outliskaïa. A tel point que j'ai hâte de découvrir le receuil de nouvelles Un si bel
amour.



Anne 14/03/2013 18:52


Il m'attire aussi, ce premier roman !

Heide 15/03/2013 17:34



Tu ne seras pas déçue ! A bientôt Anne.



laure 13/03/2013 10:26


Bonjour Heide :)


Rien que les extraits déjà m'attirent vers ce livre, et si j'ajoute tes mots je ne peux que le lire ! Je le note avec certitude et j'espère pouvoir le lire prochainement :D merci pour cet article
et pour ta participation :)


Bonne journée Heide bises :)

Heide 13/03/2013 18:22



La qualité littéraire de ce roman est indéniable : c'était un régal ! Et derrière ses apparences de femme un peu soumise, j'ai trouvé que Sonietchka était très forte face aux vicissitudes de la
vie. Outliskaïa nous invite aussi à réfléchir à la condition des femmes et peut-être aussi tout simplement à la condition humaine, à travers le cadre historique. Bonne soirée Laure et je lirai
avec grand intérêt ta chronique ! Bises !



Présentation

  • : Le blog de Heide
  • Le blog de Heide
  • : Un tour d'horizon de mes lectures, contemporaines ou classiques. De la poésie, juste pour le plaisir des mots ... De la littérature de jeunesse, au fur et à mesure de mes découvertes. Un peu de cinéma et de la BD de temps à autre ... Bienvenue ... à fleur de mots!
  • Contact

livre-volant.jpg

 

 

A lire absolument ! Efflorescences IsmaëlBilly

  Toutes les critiques parues sur Efflorescences d'Ismaël Billy

sont recensées sur la page web de l'écrivain. (ICI)

 

 
 


plume-ecrire-blog.jpg

Recherche

En ce moment, je lis / j'écoute ...

Duras le marin de g Jung_ame_vie_poche.jpg Lettre-a-Helga_2812.jpeg Camus_Lamortheureuse.jpg

Archives

Mon rendez-vous philo

chouette-300x211 

Pour en savoir plus sur le rendez-vous hebdomadaire et la lecture thématique mensuelle, c'est ICI.
La communauté "Les Lundis philo"est créée, n'hésitez pas à vous y inscrire !

 

10e rendez-vous thématique :

Lundi 12 août 2013 (date décalée)

Thème : le temps

Anis ?

Coccinelle

Denis

Lee Rony

Sophie ?

Heide

 

9e rendez-vous thématique :

Lundi 1er juillet 2013

Thème : le philosophe Albert Camus 

Coccinelle (alias Catherine) : Albert Camus

Denis : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Lee Rony : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Heide : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

 

8e rendez-vous thématique :

Lundi 3 juin 2013

Thème : Au bout du monde 

Deux approches : le voyage

et/ou

Philosophes/Philosophie du bout du monde (Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Australie...)

Anis : Les femmes, la philosophie et le voyage

Catherine : Au bout du monde avec l'idée de Dieu dans la philosophie religieuse de la Chine (Léon de Rosny)

Denis : Montesquieu, Voyages, Arléa

Lee Rony : Au bout du monde

Heide : Montaigne et le voyage

 

7e rendez-vous thématique :

Lundi 6 mai 2013

Thème : Littérature et philosophie

(Lecture commune récréative : Martin et Hannah de Catherine Clément)

Catherine lance deux débats passionnants pour dépasser le clivage entre littérature et philosophie.

Denis sur  Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. A consulter aussi Hannah Arendt et Martin Heidegger de Elzbieta Ettinger (essai) : ici.

Lee Rony

Sophie sur Voltaire

Heide sur Martin et Hannah de Catherine Clément

 

6e rendez-vous thématique :

Lundi 1er avril 2013

Thème : La philosophie et le rire 

Catherine : Qui a écrit "Le rire est le propre de l'homme ?"

Denis  : autour d'une citation sur le rire philosophique. Candide de Voltaire (en attendant Bergson)

              Le Rire de Bergson

Lee Rony : Historique de la notion, façon Lee Rony.

Heide : Bergson, Le Rire, Essai sur la signification du comique

 

5e rendez-vous thématique :

Lundi 4 mars 2013

Thème : Femmes philosophes

Catherine : Cléobouline, l'une des premières femmes philosophes (Grèce antique)

Denis : Simone Weil, femme philosophe (1ère partie : sa vie et son oeuvre)

2e partie : La Pesanteur et la grâce (ICI)

Lee Rony signe un poème satirique "Femmes philosophes"

Heide : Hannah Arendt et la crise de la culture (1ère partie : présentation)

 

4e rendez-vous thématique :

Lundi 4 février 2013

Thème : Freud et la psychanalyse

Catherine : points communs et différences entre psychanalyse et philosophie

Denis : Le Malaise dans la culture de Sigmund Freud

Lee Rony  bientôt sur le divan avec cette lettre de son médecin traitant... Excellent ! 

Heide  : le fonctionnement de l'appareil psychique et L'Avenir d'une illusion


  3e rendez-vous thématique :

Lundi 7 janvier 2013

Thème : l'art, la beauté dans l'art

Catherine sur une citation de Platon

Denis sur Kandinsky, Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier

Lee Rony sur la question du point de vue, les rapports entre la distorsion des perceptions et la beauté artistique.

Heide sur un texte de Soseki Natsume, extrait d'Oreiller d'herbes, 1906


2e rendez-vous thématique :

Lundi 3 décembre 2012

Thème : la sagesse

Catherine : Oh non George ! Un album de Chris Haughton

Denis : ABC d'une sagesse par Svami Prajnanpad

Lee Rony : "Poésie lexicale"

Heide : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur

 

1er rendez-vous thématique :

Lundi 5 novembre 2012

Thème : le bonheur

Catherine : Le bonheur

Denis : Bruno Fabre, La Pyramide du bonheur

Lee Rony : Le bonheur

Heide : Le bonheur selon Marc-Aurèle

 

Challenge Marguerite Duras

LIRE L'OEUVRE DE MARGUERITE DURAS

mdjeuneInformations, inscriptions et dépôt de vos liens en cliquant ICI.


Je vous propose deux logos à insérer dans vos articles :

 

duras sourire

 

duras imec 1N'hésitez pas à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Marguerite Duras. Pensez à demander votre inscription à la communauté, si vous le souhaitez. Cela permet de recenser facilement l'ensemble des articles publiés.

 

Bibliographie et filmographie avec les liens vers les articles publiés : CLIC (en construction)

 

Deux sites incontournables : l'Association Marguerite Duras, qui organise notamment les Rencontres Duras au printemps et Duras mon amour (site géré par des étudiants italiens)

J'y participe

icone_redacteur2.gif

 

litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

 

Challenge-Christian-Bobin

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013

 

 

challenge-daniel-pennac

 

 

voisins-voisines-2013

  

Defi-PR1

 

Classique-final-3.jpg

 

Ecoutonsunlivre

 

logochallenge2

 

logo-challenge-c3a0-tous-prix

 

logo-c3a9crivains-japonais 1

 

Arsene

 

camille-pissarro-the-louvre-and-the-seine-from-the-pont

 

challenge1_CarnetsderouteFBusnel.jpg

 

jelisalbums.jpg

 

ContesChallenge.jpg