Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 22:24

 

Krebs nos-pleines-lunes

Sophie Krebs, Nos pleines lunes

Editions Baudelaire, 2012

Roman (152 pages)

 

Dire que ce premier roman de Sophie Krebs est une réussite serait un euphémisme. Je le savais avant même de commencer à écrire mon article, je vais avoir beaucoup de difficultés à exprimer avec suffisamment de force toute l’émotion que j’ai ressentie au cours de ma lecture de Nos pleines lunes.


Lucas et Lolita. Lolita et Lucas. Sophie Krebs nous offre un texte d’une humanité magnifique, dont la beauté est circulaire. C’est ce qui me vient en premier cette idée d’une circularité apaisante des émotions, des sentiments, qu’ils soient de peine ou d’espérance. Elle se manifeste dans les nombreuses résonnances à l’œuvre dans le roman : celles de l’amour, celles de la poésie, celles de la folie des aliénés surtout lorsqu’elle répond aux aliénations, aux frustrations intérieures de ceux qui ne sont pas fous. Comment mettre en lumière une histoire dont on ne doit surtout rien dire pour en préserver toute la magie ?

 

Dans de courts chapitres, deux voix alternent et progressivement se répondent : d’abord celle de Lucas, qui espère sa Lolita. Ensuite celle de Lolita alias Laetitia Rozière, photographe. Elle aussi elle porte Lucas au plus profond d’elle-même depuis bien longtemps. Pour le temps de Noël, à la signification si particulière pour eux, elle se prépare à exhumer pour Lucas les objets fétiches, perdus pour le présent, ces petits riens qui font une existence et peuvent aussi la défaire. Elle veut le soigner avec les images du passé. Lui aussi se prépare, avec toute l’application dont il est capable, en fabriquant ses guirlandes de mots, une commande de Lolita pour l'occasion.

 

Le temps ne semble pas couler au même rythme dans la vie de Lucas et de Lolita. L’espace intérieur des personnages commande la chronologie. L’écriture allonge le temps pour dire le lent égrènement des heures à l’hôpital psychiatrique et la perception qu’en a Lucas. Mais ses réactions donnent du rythme à cette langueur : on pleure et on rit car Lucas a la spontanéité et la fraîcheur des petits enfants  alors même qu’il est adulte, ce qui le rend si attachant. Et son langage imagé, construit, mais qui n’existe que pour lui seul, touche au plus juste -  « Je ferme les yeux pour mieux voir l’odeur. » - alors que pour les autres, les « normaux », Lucas « miaule, couine, chouine. » (89)

 

C’est une écriture d’amour et de tendresse qui montre aussi que la tristesse n’est jamais loin d’un moment de joie. Cette forme de tendresse qu’apporte l’acceptation de la souffrance nous étreint et c’est vraiment poignant ! Comment exprimer cela autrement que comme le rire et les larmes mélangés dans une douce harmonie ?


Par la fenêtre, le printemps rit.

Pourquoi s’inventer des pleurs ? » (Lolita, p.53)

 

La jovialité de la pensée de Lucas contraste aussi avec la douleur des tocs et la violence des crises de delirium aigu, des scènes non plus vécues de l’intérieur, mais rapportées avec un point de vue plus distancé. 

 

Ce sont deux êtres que la vie a malmenés, on le sent tout de suite même si l’on n’en connait pas la raison avant les derniers chapitres. Leur douleur est contenue et s’exprime de façon bien différente. Pourtant, chacun est submergé régulièrement par le langage du corps, qui somatise. C’est un roman où les mots ont le pouvoir de soigner les maux. Mots et maux intériorisés, mêlés à la petite musique de l’âme, au flux de la pensée, puis exorcisés par la force de l’amour. On découvre le lien qui unit Lucas à sa Lolita très progressivement.

Les personnages sont plus que des êtres de papier, ils s’incarnent dans leur propre voix narrative, - surtout Lucas - dans la musique des mots, le style cadencé d’une phrase qui s’enroule sur elle-même. Circularité encore.


«  Dehors il pleut des cordes. Des cordes mais sans nœuds. C’est heureux parce que moi j’aime pas les nœuds. » (Lucas, incipit)


« Il fait doux ce matin. Giroflées. Romarin. » (Lolita, page 6)


Sophie Krebs est parvenue à saisir et à retranscrire l’émotion pure et on la reçoit si fort ! Et puis, moi aussi j’ai fait un bond en arrière puisqu’au moment crucial du roman, quand tout s’éclaire et que la vérité nous saisit là, non sans stupeur, il est question à la fois de mon année de naissance et de la ville où j’ai grandi, d’une rue dans laquelle j’ai marché tous les jours de mon enfance et de mon adolescence ! Ce fut un choc supplémentaire dans l’émotion du moment. Un lien direct avec mes pleines lunes à moi et avec les  quelques trous dans mes propres poches…

 

L'interview de Sophie Krebs par Anis sur Litterama est très intéressante : ICI.


Un grand merci à ma chère Laure du blog Ma Danse du monde, qui m’a donné l’occasion d’un très beau moment de lecture. J’attends avec impatience le prochain roman de Sophie Krebs.

 

Petite biographie : "Médaillée du Conservatoire de Paris, Sophie Krebs est professeur de formation musicale depuis trente ans. Passionnée de pédagogie, elle invente en 2003 la méthode RYTMO, une méthode d'apprentissage du rythme au travers des mots. Elle publie en 2004 des recueils de pièces de musique verbale qu'elle baptise Enfantillages et crée en 2007 les jeux de société RYTMO qui obtiennent une médaille d'or au Concours Lépine International." (Quatrième de couverture)

Sophie-KrebsSophie Krebs 

Belle lecture !

 

Heide

 

Defi-PR1

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

laure 12/05/2013 23:59


Je n'ai pas pu venir avant excuse-moi. Je suis tellement heureuse de t'avoir prêté ce livre et encore plus heureuse de voir à quel point il t'a touché ! Vraiment c'est un bonheur pour moi qui est
tant aimé ce livre. Ton article est sublime et dit tout ce que j'ai pu moi aussi ressentir. Ta maîtrise des mots rend honneur à ce roman magnifique :)


J'ai vraiment hâte aussi de pouvoir savourer son prochain roman. Sa force d'écriture m'impressionne et me chavire.


Plein de gros bisous Heide :D ♥

Heide 13/05/2013 21:31



Et c'est un bonheur de lire ton commentaire, ce que tu dis me touche énormément Laure, c'est adorable, merci beaucoup ! Je suis heureuse d'avoir pu exprimer ce que nous avons ressenti toutes les deux à la lecture de ce magnifique roman. Merci encore de me l'avoir prêté.


Belle soirée à toi et de gros, gros bisous aussi !



Anne 12/05/2013 10:28


Tu as été touchée, et tu le fais bien sentir !

Heide 13/05/2013 21:26



Oui, c'est vrai, cette histoire m'a bouleversée et l'écriture aussi. Merci Anne ! 



Anis 12/05/2013 00:37


Une écriture très poétique... Je participerai à ton thème "voyage" en philo. j'ai fait un article sur la philosophie, les femmes, et le voyage.

Heide 13/05/2013 21:24



Merci Anis, je t'ajoute dans la liste des participants pour le premier lundi de juin donc. Hâte de lire ton article !



DENIS 11/05/2013 23:05


j'ai aussi beaucoup aimé ce livre, il faut dire que le thème est très "fort" et bien rendu, de l'intérieur

Heide 11/05/2013 23:14



Oui voilà, l'intériorité des personnages est sublimée par la musicalité de l'écriture.



Présentation

  • : Le blog de Heide
  • Le blog de Heide
  • : Un tour d'horizon de mes lectures, contemporaines ou classiques. De la poésie, juste pour le plaisir des mots ... De la littérature de jeunesse, au fur et à mesure de mes découvertes. Un peu de cinéma et de la BD de temps à autre ... Bienvenue ... à fleur de mots!
  • Contact

livre-volant.jpg

 

 

A lire absolument ! Efflorescences IsmaëlBilly

  Toutes les critiques parues sur Efflorescences d'Ismaël Billy

sont recensées sur la page web de l'écrivain. (ICI)

 

 
 


plume-ecrire-blog.jpg

Recherche

En ce moment, je lis / j'écoute ...

Duras le marin de g Jung_ame_vie_poche.jpg Lettre-a-Helga_2812.jpeg Camus_Lamortheureuse.jpg

Archives

Mon rendez-vous philo

chouette-300x211 

Pour en savoir plus sur le rendez-vous hebdomadaire et la lecture thématique mensuelle, c'est ICI.
La communauté "Les Lundis philo"est créée, n'hésitez pas à vous y inscrire !

 

10e rendez-vous thématique :

Lundi 12 août 2013 (date décalée)

Thème : le temps

Anis ?

Coccinelle

Denis

Lee Rony

Sophie ?

Heide

 

9e rendez-vous thématique :

Lundi 1er juillet 2013

Thème : le philosophe Albert Camus 

Coccinelle (alias Catherine) : Albert Camus

Denis : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Lee Rony : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Heide : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

 

8e rendez-vous thématique :

Lundi 3 juin 2013

Thème : Au bout du monde 

Deux approches : le voyage

et/ou

Philosophes/Philosophie du bout du monde (Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Australie...)

Anis : Les femmes, la philosophie et le voyage

Catherine : Au bout du monde avec l'idée de Dieu dans la philosophie religieuse de la Chine (Léon de Rosny)

Denis : Montesquieu, Voyages, Arléa

Lee Rony : Au bout du monde

Heide : Montaigne et le voyage

 

7e rendez-vous thématique :

Lundi 6 mai 2013

Thème : Littérature et philosophie

(Lecture commune récréative : Martin et Hannah de Catherine Clément)

Catherine lance deux débats passionnants pour dépasser le clivage entre littérature et philosophie.

Denis sur  Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. A consulter aussi Hannah Arendt et Martin Heidegger de Elzbieta Ettinger (essai) : ici.

Lee Rony

Sophie sur Voltaire

Heide sur Martin et Hannah de Catherine Clément

 

6e rendez-vous thématique :

Lundi 1er avril 2013

Thème : La philosophie et le rire 

Catherine : Qui a écrit "Le rire est le propre de l'homme ?"

Denis  : autour d'une citation sur le rire philosophique. Candide de Voltaire (en attendant Bergson)

              Le Rire de Bergson

Lee Rony : Historique de la notion, façon Lee Rony.

Heide : Bergson, Le Rire, Essai sur la signification du comique

 

5e rendez-vous thématique :

Lundi 4 mars 2013

Thème : Femmes philosophes

Catherine : Cléobouline, l'une des premières femmes philosophes (Grèce antique)

Denis : Simone Weil, femme philosophe (1ère partie : sa vie et son oeuvre)

2e partie : La Pesanteur et la grâce (ICI)

Lee Rony signe un poème satirique "Femmes philosophes"

Heide : Hannah Arendt et la crise de la culture (1ère partie : présentation)

 

4e rendez-vous thématique :

Lundi 4 février 2013

Thème : Freud et la psychanalyse

Catherine : points communs et différences entre psychanalyse et philosophie

Denis : Le Malaise dans la culture de Sigmund Freud

Lee Rony  bientôt sur le divan avec cette lettre de son médecin traitant... Excellent ! 

Heide  : le fonctionnement de l'appareil psychique et L'Avenir d'une illusion


  3e rendez-vous thématique :

Lundi 7 janvier 2013

Thème : l'art, la beauté dans l'art

Catherine sur une citation de Platon

Denis sur Kandinsky, Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier

Lee Rony sur la question du point de vue, les rapports entre la distorsion des perceptions et la beauté artistique.

Heide sur un texte de Soseki Natsume, extrait d'Oreiller d'herbes, 1906


2e rendez-vous thématique :

Lundi 3 décembre 2012

Thème : la sagesse

Catherine : Oh non George ! Un album de Chris Haughton

Denis : ABC d'une sagesse par Svami Prajnanpad

Lee Rony : "Poésie lexicale"

Heide : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur

 

1er rendez-vous thématique :

Lundi 5 novembre 2012

Thème : le bonheur

Catherine : Le bonheur

Denis : Bruno Fabre, La Pyramide du bonheur

Lee Rony : Le bonheur

Heide : Le bonheur selon Marc-Aurèle

 

Challenge Marguerite Duras

LIRE L'OEUVRE DE MARGUERITE DURAS

mdjeuneInformations, inscriptions et dépôt de vos liens en cliquant ICI.


Je vous propose deux logos à insérer dans vos articles :

 

duras sourire

 

duras imec 1N'hésitez pas à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Marguerite Duras. Pensez à demander votre inscription à la communauté, si vous le souhaitez. Cela permet de recenser facilement l'ensemble des articles publiés.

 

Bibliographie et filmographie avec les liens vers les articles publiés : CLIC (en construction)

 

Deux sites incontournables : l'Association Marguerite Duras, qui organise notamment les Rencontres Duras au printemps et Duras mon amour (site géré par des étudiants italiens)

J'y participe

icone_redacteur2.gif

 

litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

 

Challenge-Christian-Bobin

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013

 

 

challenge-daniel-pennac

 

 

voisins-voisines-2013

  

Defi-PR1

 

Classique-final-3.jpg

 

Ecoutonsunlivre

 

logochallenge2

 

logo-challenge-c3a0-tous-prix

 

logo-c3a9crivains-japonais 1

 

Arsene

 

camille-pissarro-the-louvre-and-the-seine-from-the-pont

 

challenge1_CarnetsderouteFBusnel.jpg

 

jelisalbums.jpg

 

ContesChallenge.jpg