Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 15:14

220px-Goerges_mous675.jpg

 

Georges Moustaki nous a quittés dans la nuit du 23 mai 2013. C’est avec beaucoup d'émotion que j’ai appris la nouvelle de son décès. C'était un grand poète et j’aimais la douceur de sa voix, les textes de ses chansons, sa simplicité. Il est l'auteur de magnifiques ballades qui resteront des standards. De nombreux artistes les ont interprétées avec talent : Serge Reggiani, Edith Piaf, sa compagne durant une année, pour laquelle il écrivit "Milord". Et c’est lui qui appelait Barbara "La Dame brune", titre d’une chanson sublime qu’il composa pour elle.

 

On se souviendra longtemps des paroles autobiographiques de la chanson « Le Métèque », lui qui est né à Alexandrie, en 1934, de parents juifs italo-grecs :


« Avec ma gueule de métèque,

de juif errant de pâtre grec

et mes cheveux aux quatre vents »

 

Giuseppe Mustacchi a grandi dans un environnement multiculturel et s’est pris d’amour très jeune pour la littérature et la langue française. Son prénom de scène lui vient de son admiration pour Georges Brassens.

A Nice où il s’était retiré pour vivre au grand air, il ne chantait plus à cause de son emphysème, mais il continuait d’écrire et il peignait.


Je fredonne mes chansons préférées depuis hier : "Le Temps de vivre", "Ma Liberté", "Le Métèque", "Il est trop tard", "Ma Solitude", "Joseph"… Beaucoup se trouvent dans l’album Le Métèque (1969).


Voici les paroles de la chanson "Le Temps de vivre", que j’adore et qui me serre le coeur :


Nous prendrons le temps de vivre
D'être libres, mon amour
Sans projets et sans habitudes
Nous pourrons rêver notre vie

Viens, je suis là, je n'attends que toi
Tout est possible, tout est permis

Viens, écoute ces mots qui vibrent
Sur les murs du mois de mai
Ils nous disent la certitude
Que tout peut changer un jour

Viens, je suis là, je n'attends que toi
Tout est possible, tout est permis

Nous prendrons le temps de vivre
D'être libres, mon amour
Sans projets et sans habitudes
Nous pourrons rêver notre vie

Album Le Métèque, Polydor, 1969

 


 

Moustaki2.jpg

 

Repost 0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:00

barbarapianonoirpoche.jpgIl était un piano noir est sous-titré « Mémoires interrompus » car Barbara, de son vrai nom Monique Andrée Serf, est décédée brutalement, « d’un choc toxique infectieux d’évolution foudroyante », le 24 novembre 1997, avant d’avoir achevé son autobiographie. Elle avait commencé à l’écrire au printemps de la même année. Sa sœur et ses deux frères ont alors hésité à publier ces fragments que Barbara aurait remaniés et corrigés de nombreuses fois avant de rendre le manuscrit définitif un an plus tard, à l’automne 1998. En prenant la décision de leur publication, ils ont voulu saluer le public auquel Barbara a consacré toute sa vie - une vie intense et mouvementée -, allant à sa rencontre tout au long de sa carrière.

 

Dans ce récit à l'écriture fluide et joyeuse, on apprend ce que fut cette vie de nomade et à quel point sa vocation de chanteuse était ancrée en elle. Elle se confie aussi, pour la première fois, sur son enfance et le crime dont elle fut victime.

C’est un récit intimiste et sensible que j’ai eu plaisir à lire à l’occasion de cet hommage.


Le préambule est le passage que je préfère.Le voici dans son intégralité :

 

Plus jamais je ne rentrerai sur scène.

Je ne chanterai jamais plus.

Plus jamais ces heures passées dans la loge à souligner l'œil et à dessiner les lèvres avec toute cette scintillance de poudre et de lumière, en s'obligeant avec le pinceau à la lenteur, la lenteur de se faire belle pour vous.

Plus jamais revêtir le strass, le pailleté du velours noir.

Plus jamais cette attente dans les coulisses, le cœur à se rompre.

Plus jamais le rideau qui s'ouvre, plus jamais le pied posé dans la lumière sur la note de cymbale éclatée.

Plus jamais descendre vers vous, venir à vous pour enfin nous retrouver.

Un soir de 1993, au Châtelet, mon cœur, trop lourd de tant d'émotion, a brusquement battu trop vite et trop fort, et, durant l'interminable espace de quelques secondes où personne, j'en suis sûre, ne s'est aperçu de rien, mon corps a refusé d'obéir à un cerveau qui, d'ailleurs, ne commandait plus rien.

J'ai gardé, rivée en moi, cette panique fulgurante pendant laquelle je suis restée figée, affolée, perdue.

J'ai dû interrompre le spectacle pendant quelque temps, puis définitivement.

Je suis quand même partie en tournée, deux mois après ; je raconterai ce que fut cette tournée, du premier jour au dernier soir.

Ensuite j'ai regagné Précy avec un manque immense, et, durant deux ans, j'ai fait le deuil d'une partie de ma vie qui venait brusquement de se terminer.

Ecrire, aujourd'hui, est un moyen de continuer le dialogue.

Pourquoi ai-je accepté, pour la première fois, de parler d'un avant ? Parce que je suis la seule à pouvoir le faire ! Je vais donc essayer, même si le temps déforme les images qui deviennent floues ou, au contraire, trop précises, trop joyeusement ou douloureusement exactes.

J'ai beaucoup de travail qui m'attend, mais c'est un travail que j'aime, je ne vais pas m'en plaindre.

Il est six heures du matin, j'ai soixante-sept ans, j'adore ma maison, je vais bien. De la pièce où j'écris, je vois le jardin : les premières roses sont apparues et la glycine blanche dégouline dans le patio.

Toute une vie souterraine prend ses racines, là-bas, dans les eaux dormantes qui exhalent d'âcres senteurs de soufre.

J'ai appris à connaître tous les menus bruits, les différentes senteurs de la terre à chaque heure du jour. Seule une lumière féline, mouvante, me surprend parfois. Tout mon sang bat au rythme profond qui monte du sol. Une si grande paix se dégage de cet endroit qu'il me paraît souvent injuste et douloureux que l'univers entier ne la partage pas. Une paix intérieure que me procure le fait d'avoir pu m'octroyer pour le reste de mes jours ce "tout petit morceau de France", comme on dit.

 

Précy, 27 avril 1997

 

Barbara, Il était un piano noir, 1998, édition posthume 

 

Belle lecture !

A l'écoute, La Dame brune, un très émouvant duo Georges Moustaki - Barbara

   

Repost 0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 11:00
        Dimanche 9 août 2009, Thierry Jonquet nous a quittés... Auteur contemporain reconnu par la critique littéraire, il excellait dans le genre du polar, mais écrivait aussi des nouvelles et autres textes pour la jeunesse.

        Je me disais en parcourant la longue liste de ses oeuvres que c'était assez fréquent de découvrir de véritables talents au moment de leur mort... "Mieux vaut tard que jamais" dira-t-on, mais tout de même, quel dommage de ne pouvoir rendre à qui le mérite qu'un hommage posthume !
J'avais bien étudié la nouvelle Nadine proposée dans un manuel scolaire de 5e, mais je n'avais malheureusement ni eu l'idée ni eu l'occasion de découvrir les autres titres de Thierry Jonquet. Suite à la proposition de Stephie, je me suis plongée il y a deux jours dans le roman policier intitulé Ils sont votre épouvante et vous êtes leur crainte (Points, "Roman noir"). Le titre - tout un programme ! - et la couverture m'ont immédiatement attirée et j'adore, vraiment j'adore le style, l'écriture sans concession, "au scalpel", comme j'ai pu le lire, l'atmosphère et le sujet.
Voici la critique de Télérama que l'on peut lire sur la quatrième de couverture :
                               "Thierry Jonquet est un chroniqueur des temps modernes
                                 qui capte, analyse, dénonce, en vrac, la maltraitance, la
                                 misère, l'abétissement. Un livre qui cogne."
J'ai également acheté Mygale, un roman policier paru en poche (Folio policier n°52) sur lequel j'ai lu de très bonnes critiques.

       Mais je vous en dirai plus dans un billet que je publierai courant septembre. En attendant, si vous souhaitez en savoir plus sur l'oeuvre de Thierry Jonquet, rendez-vous sur le site officiel ici ou sur le site de Stephie pour des précisions sur les modalités de participation à cet hommage. Sachez qu'il s'agit de lire un ou plusieurs romans de l'auteur pour fin septembre et de rédiger un article à son sujet. Stephie recensera tous les articles parus, dans un billet , début octobre. Pour ceux qui n'auraient pas de blog, n'hésitez pas à poster votre avis de lecture sur l'un des blogs participant à cet hommage!
Enfin, merci à Leiloona à laquelle nous devons le logo "Hommage à Thierry Jonquet".
Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Heide
  • Le blog de Heide
  • : Un tour d'horizon de mes lectures, contemporaines ou classiques. De la poésie, juste pour le plaisir des mots ... De la littérature de jeunesse, au fur et à mesure de mes découvertes. Un peu de cinéma et de la BD de temps à autre ... Bienvenue ... à fleur de mots!
  • Contact

livre-volant.jpg

 

 

A lire absolument ! Efflorescences IsmaëlBilly

  Toutes les critiques parues sur Efflorescences d'Ismaël Billy

sont recensées sur la page web de l'écrivain. (ICI)

 

 
 


plume-ecrire-blog.jpg

Recherche

En ce moment, je lis / j'écoute ...

Duras le marin de g Jung_ame_vie_poche.jpg Lettre-a-Helga_2812.jpeg Camus_Lamortheureuse.jpg

Archives

Mon rendez-vous philo

chouette-300x211 

Pour en savoir plus sur le rendez-vous hebdomadaire et la lecture thématique mensuelle, c'est ICI.
La communauté "Les Lundis philo"est créée, n'hésitez pas à vous y inscrire !

 

10e rendez-vous thématique :

Lundi 12 août 2013 (date décalée)

Thème : le temps

Anis ?

Coccinelle

Denis

Lee Rony

Sophie ?

Heide

 

9e rendez-vous thématique :

Lundi 1er juillet 2013

Thème : le philosophe Albert Camus 

Coccinelle (alias Catherine) : Albert Camus

Denis : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Lee Rony : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

Heide : L'Ordre libertaire. La Vie philosophique d'Albert Camus de Michel Onfray

 

8e rendez-vous thématique :

Lundi 3 juin 2013

Thème : Au bout du monde 

Deux approches : le voyage

et/ou

Philosophes/Philosophie du bout du monde (Asie, Moyen-Orient, Amérique latine, Australie...)

Anis : Les femmes, la philosophie et le voyage

Catherine : Au bout du monde avec l'idée de Dieu dans la philosophie religieuse de la Chine (Léon de Rosny)

Denis : Montesquieu, Voyages, Arléa

Lee Rony : Au bout du monde

Heide : Montaigne et le voyage

 

7e rendez-vous thématique :

Lundi 6 mai 2013

Thème : Littérature et philosophie

(Lecture commune récréative : Martin et Hannah de Catherine Clément)

Catherine lance deux débats passionnants pour dépasser le clivage entre littérature et philosophie.

Denis sur  Le Monde de Sophie de Jostein Gaarder. A consulter aussi Hannah Arendt et Martin Heidegger de Elzbieta Ettinger (essai) : ici.

Lee Rony

Sophie sur Voltaire

Heide sur Martin et Hannah de Catherine Clément

 

6e rendez-vous thématique :

Lundi 1er avril 2013

Thème : La philosophie et le rire 

Catherine : Qui a écrit "Le rire est le propre de l'homme ?"

Denis  : autour d'une citation sur le rire philosophique. Candide de Voltaire (en attendant Bergson)

              Le Rire de Bergson

Lee Rony : Historique de la notion, façon Lee Rony.

Heide : Bergson, Le Rire, Essai sur la signification du comique

 

5e rendez-vous thématique :

Lundi 4 mars 2013

Thème : Femmes philosophes

Catherine : Cléobouline, l'une des premières femmes philosophes (Grèce antique)

Denis : Simone Weil, femme philosophe (1ère partie : sa vie et son oeuvre)

2e partie : La Pesanteur et la grâce (ICI)

Lee Rony signe un poème satirique "Femmes philosophes"

Heide : Hannah Arendt et la crise de la culture (1ère partie : présentation)

 

4e rendez-vous thématique :

Lundi 4 février 2013

Thème : Freud et la psychanalyse

Catherine : points communs et différences entre psychanalyse et philosophie

Denis : Le Malaise dans la culture de Sigmund Freud

Lee Rony  bientôt sur le divan avec cette lettre de son médecin traitant... Excellent ! 

Heide  : le fonctionnement de l'appareil psychique et L'Avenir d'une illusion


  3e rendez-vous thématique :

Lundi 7 janvier 2013

Thème : l'art, la beauté dans l'art

Catherine sur une citation de Platon

Denis sur Kandinsky, Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier

Lee Rony sur la question du point de vue, les rapports entre la distorsion des perceptions et la beauté artistique.

Heide sur un texte de Soseki Natsume, extrait d'Oreiller d'herbes, 1906


2e rendez-vous thématique :

Lundi 3 décembre 2012

Thème : la sagesse

Catherine : Oh non George ! Un album de Chris Haughton

Denis : ABC d'une sagesse par Svami Prajnanpad

Lee Rony : "Poésie lexicale"

Heide : Mathieu Ricard, Plaidoyer pour le bonheur

 

1er rendez-vous thématique :

Lundi 5 novembre 2012

Thème : le bonheur

Catherine : Le bonheur

Denis : Bruno Fabre, La Pyramide du bonheur

Lee Rony : Le bonheur

Heide : Le bonheur selon Marc-Aurèle

 

Challenge Marguerite Duras

LIRE L'OEUVRE DE MARGUERITE DURAS

mdjeuneInformations, inscriptions et dépôt de vos liens en cliquant ICI.


Je vous propose deux logos à insérer dans vos articles :

 

duras sourire

 

duras imec 1N'hésitez pas à nous rejoindre pour découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Marguerite Duras. Pensez à demander votre inscription à la communauté, si vous le souhaitez. Cela permet de recenser facilement l'ensemble des articles publiés.

 

Bibliographie et filmographie avec les liens vers les articles publiés : CLIC (en construction)

 

Deux sites incontournables : l'Association Marguerite Duras, qui organise notamment les Rencontres Duras au printemps et Duras mon amour (site géré par des étudiants italiens)

J'y participe

icone_redacteur2.gif

 

litterature-francophone-d-ailleurs-1_WOTCKMJU.jpg

 

 

Challenge-Christian-Bobin

 

Challenge-Genevieve-Brisac-2013

 

 

challenge-daniel-pennac

 

 

voisins-voisines-2013

  

Defi-PR1

 

Classique-final-3.jpg

 

Ecoutonsunlivre

 

logochallenge2

 

logo-challenge-c3a0-tous-prix

 

logo-c3a9crivains-japonais 1

 

Arsene

 

camille-pissarro-the-louvre-and-the-seine-from-the-pont

 

challenge1_CarnetsderouteFBusnel.jpg

 

jelisalbums.jpg

 

ContesChallenge.jpg